En ce lundi 16 mai 2022, le Sénateur du Nord, M. Frédéric Marchand, est venu visiter  les cuisines d’ICEO. Une démarche effectuée dans le cadre du projet alimentaire territorial (PAT).

Accompagné de Murielle Milon, directrice du CCAS de Calais, d’Isabelle Muys, Maire de Coulogne, de Delphine Ledoux, Conseillère municipale, et de Xavier Retaux, directeur des ADLC, le Sénateur du Nord Frédéric Marchand s’est rendu dans les cuisines d’ICEO afin d’en savoir plus sur les action de la Cuisine Solidaire Territorial.

« Nous avons une équipe de cinq personnes en cuisine qui élabore des recettes à partir de ce que nous récupérons. Nos ressources proviennent de METRO, qui nous fournit la viande et le poisson, de l’AEC (Association d’Entraide du Calaisis) et de la Croix-Rouge, qui nous donnent les féculents, les huiles, le lait… et des Anges Gardins qui nous apportent les légumes.

Par la suite nous aimerions pouvoir récupérer des surplus des producteurs, les légumes « moches ». Cela fait partie du projet alimentaire territorial (PAT). » Lucie Painset (chargée de mission).

Un forum se tiendra du 7 au 8 octobre 2022. Il rassemblera de nombreux acteurs, ce qui permettra de faire découvrir les réseaux existants aux producteurs et de limiter au maximum le gaspillage alimentaire. 

« Il y a des gisements incroyables. On est déjà sur des objectifs de traitement de tonnes de dons. Pour les protéines, le poisson, on pense à faire avec d’autres opérateurs de la grande distribution, ainsi que les artisans, les bouchers. On discute aussi avec la Chambre d’Artisanat pour faciliter les choses. Grâce à la Conciergerie de service, on peut aller s’approvisionner et livrer en vélo ou en véhicule réfrigéré selon les demandes. » Xavier Retaux (directeur des ADLC).

La Cuisine Solidaire travaille principalement avec deux associations : 

  • La Croix-Rouge, qui redistribue les plats préparés sous forme de barquette (de 800g chacune, soit environ deux repas) à leurs bénéficiaires via l’épicerie sociale.
  • L’Association d’Entraide du Calaisis (AEC), qui a lancé un projet destiné aux étudiants en situation de précarité. Ces derniers ont la possibilité d’aller au restaurant universitaire du lundi au vendredi mais pas le week-end, c’est pourquoi une distribution gratuite est effectuée le samedi matin.

Un partenariat avec la Fabrique Défi est également mis en place afin d’aider les jeunes en précarité.

« L’idée est d’étoffer le réseau de donateurs et de développer la production via le lombricomposteur, les points de retrait et favoriser la mise en place de coopération autour de ce projet. Par la suite, nous souhaitons développer, à petite échelle, la production de micro-pousses en partenariat avec les centres sociaux. L’idée est de faire des ateliers découvertes, faire découvrir des acteurs locaux, promouvoir l’IAE (Insertion par l’Activité Économique), favoriser les synergies. » Florian Delrue (chargé de mission).

Des petits producteurs locaux viennent proposer leurs denrées. Le but est aussi de varier les produits afin d’avoir des plats équilibrés pour tous.

Catégories : Actualités ESS

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.