Au 17 rue de Vic se situe la bibliothèque sonore de Calais. Dirigée par André Marcq, président de l’association depuis 7 ans, elle regorge de nombreux livres audios pour les personnes en situation de déficience visuelle. Nous avons rencontré André, ainsi que Bénédicte Georgel, chargée de communication et vérificatrice de qualité des donneurs de voix, pour en apprendre plus.

En 1972, un membre du Lions Club de France crée l’association nationale des Donneurs de Voix. Ophtalmologue, son but est de partager la lecture aux personnes atteintes de troubles visuels. Ainsi, Lille accueille la première bibliothèque sonore, refuge de livres enregistrés dont on en compte aujourd’hui 115 en France.

La bibliothèque sonore de Calais est l’une d’entre elle, dirigée avec passion par André Marcq, président depuis 7 ans. Il est secondé par Bénédicte Georgel qui s’occupe de la communication et de l’aspect informatique de la structure depuis 3 ans. Actuellement, la bibliothèque regorge de plus de 6600 livres enregistrés, dans tout genre littéraire, et même des revues. Tenue par uniquement des bénévoles, ces derniers se partagent en deux grands rôles :

  • Les donneurs de voix, qui enregistrent les livres depuis chez eux, avec leur propre matériel, sur leur temps. Ils choisissent par eux-mêmes et vérifient si le livre n’est pas déjà dans la bibliothèque. Après l’enregistrement, leur travail passe par une vérification, afin de gommer les parasites sonores et de mieux soigner la lecture.
  • Les donneurs de temps, qui gèrent la bibliothèque.

Après l’enregistrement, les ouvrages sont placés sur CD et distribués aux personnes en déficience visuelle. Chaque bibliothèque monte son stock en s’approvisionnant sur un serveur national. Même si les structures possèdent leur propre autonomie, elles restent des établissements secondaires de l’association. Depuis sa numérisation en 2009, la bibliothèque propose les livres en téléchargement.

« Sur le site national de l’association, depuis peu, les adhérents qui bénéficient d’audio livres peuvent télécharger directement depuis chez eux s’ils en ont besoin. Il y a 2000 livres à peu près en téléchargement et c’est entièrement gratuit pour les personnes qui sont empêchées de lire par un problème médical ou un trouble DYS (dyslexie, dysorthographie, dysphasie) », nous explique Bénédicte Georgel.

Pour l’envoi, les bénévoles insèrent le CD dans une pochette sur laquelle est indiquée l’adresse du destinataire. Après sa lecture, cette dernière la réexpédie gratuitement. Pour l’écoute, l’association prête des lecteurs MP3 aux personnes qui ne peuvent l’acquérir. Massifs, ils sont conçus pour les individus atteints de troubles visuels. Au bout de 3 ans, l’habitué peut l’obtenir pour « un euro symbolique ».

« La plus grande difficulté que nous avons rencontrée est de nous faire connaître auprès du public. Ce qui concerne les adultes en difficulté visuelle, on contacte les ophtalmos, les EHPAD, les maisons de retraite, mais il y a toujours ce secret professionnel. C’était la difficulté qu’on a eue au départ. Maintenant, avec le nombre d’adhérents, il y a eu le phénomène de bouche à oreille« , précise André Marcq.

En 10 ans, la bibliothèque de Calais est passée de 15 à 530 adhérents. Environ 110 personnes malvoyantes et 420 élèves se tournent vers les structures du Pas-de-Calais pour bénéficier de leurs services. Les élèves, les professeurs, les responsables de CDI et de classes DYS les contactent. Malgré une communication efficace, il est encore difficile de trouver les adultes en déficience visuelle à cause de leur isolement. Pour se faire connaître, les bénévoles se sont associés à l’Éducation nationale afin d’aider les enfants atteints de troubles de la lecture, comme les DYS. Une bibliothèque scolaire voit le jour et permet l’enregistrement de manuels scolaires, de manière pédagogique et détaillée, pour que l’enfant fasse ses exercices.

La bibliothèque de Calais participe à de nombreux forums, comme celui des associations à Calais ainsi que celui de DYS et Nous (pour les enfants atteints de troubles DYS). Elle collabore aussi avec des étudiants de Longuenesse, pour une section d’enregistrement autour des livres jeunesse. Bientôt, elle montera un projet avec le cercle poétique de l’Orange Bleue, dans le but d’enregistrer des livres autour du théâtre. Les bénévoles soutiennent n’importe quel projet, à condition que celui-ci se base sur l’audio livre.

« C’est une très belle association qui est animée uniquement par des bénévoles très dynamiques. On est très heureux d’aider les gens à rompre leur isolement causé par leur cécité, par un trouble visuel ou par un trouble DYS. On est là pour vous et tout est gratuit. Si vous voulez devenir donneur de voix ou donneur de temps, n’hésitez pas à nous contacter sur notre site internet www.bs-calais.com », déclare Bénédicte Georgel.

Catégories : Structures ESS

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.