Les Animaliens proposent des cours d’éducation canine. En toute bienveillance, ils aident les humains à élever leur compagnon à quatre pattes.

 

Directrice de l’association les Animaliens, Véronique Devender supervise les activités de médiation animale et d’éducation canine. Avec les éducateurs canins, eux-mêmes salariés, elle transmet des méthodes positives pour une harmonie entre le maître et le chien. Véronique insiste sur la nécessité de respecter les besoins naturels de l’animal avant de travailler sur son comportement.

« On considère que le chien ne fait pas d’erreur. Quand un objectif n’est pas atteint, c’est le maître qui n’a pas mis en œuvre les moyens pour que le chien arrive. L’obstacle peut être trop dur pour le chien, au mauvais endroit ou pas acquis. On ne veut pas faire perdre confiance au chien« , explique Véronique.

 

Pour cela, les Animaliens proposent de nombreux cours :

Des séances spécialement dédiées aux chiots qui débutent par un premier rendez-vous individuel, afin de connaître le chien ainsi que sa relation avec son maître et l’éducation déjà donnée. La formation comprend trois cours particuliers avant les séances de groupe, qui se déroulent les samedis entre 14h et 15h. Un cours de détection est organisé le samedi de 12h à 13h pour apprendre au chien à détecter une odeur dans son environnement (de l’huile de truffe est utilisée pendant ces cours). Mais aussi des cours de mantrailing qui permettent à l’animal de pister une personne disparue.

Des activités de loisirs comme du Hooper (comme de l’agility mais sans les sauts en hauteur), adapté aux chiens de tout âge ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite, un accompagnement du chien à distance (comme passer sous des obstacles), ce qui permet à l’animal de se dépenser, de réfléchir et d’écouter son humain au loin. Ces séances sont un pur loisir afin d’établir une relation harmonieuse entre l’individu et son compagnon.

– Des stages de méthode Tellinghton Ttouch (T-Touch), pour le bien-être du chien. Le maître travaille sur la posture de l’animal, ce qui permettra de donner confiance à celui-ci et de diminuer l’anxiété dans certaines situations (orage, pétards, voitures…)

– Pour « repenser la laisse ». Il s’agit d’améliorer la promenade du chien en laisse.

De plus, les Animaliens prévoient des stages de zoopharmacognosie (capacité des chiens qui leur permet de trouver des plantes qui leur font du bien, qui les soignent) en septembre, en octobre et en novembre.

 

Retenue dans le cadre du budget citoyen 2022, une formation verra le jour au cours de l’année. Elle consistera à former un groupe de bénévoles pour intervenir en Ehpad avec leur chien (ou un autre animal) pour qu’il profite autant de sa séance que les personnes avec qui il va travailler (gestion du stress, exercices connus).

« Il faut apprendre à bien lire son chien, à bien communiquer avec lui pour ne pas faire des erreurs« , nous confie Véronique.

Fermée en janvier, la Ferme urbaine rouvre la deuxième semaine de Février pour le bonheur de petits et grands. En attendant, les séances de médiation animale se poursuivent avec les structures partenaires (MECS, Afapei, SESSAD, UNA, IME…)

Catégories : Structures ESS

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.